Un temps pour Soi

Voilà que l’automne est déjà bien installé tandis que nous nous affairons à nous garder bien au chaud en continuant d’observer les arbres qui se dégarnissent de leurs magnifiques feuilles colorées.


L’automne reste une saison à l’intérieur de laquelle une porte s’ouvre vers une nouvelle réalité. C’est un cycle transitoire, nous nous préparons à pénétrer un nouvel espace qui nous impose de nous regarder autrement. Il s’agit d’un temps dûment favorable à une introspection plus approfondie. C’est l’essentiel qui nous attend, sans fioriture.

Les arbres qui s’effeuillent nous enseignent à contacter notre soi authentique, dénudé des nombreux artifices de l’univers intempestif de l’ego.


En ce mois d’octobre, je vous propose un temps pour Soi.


Observation de l’instant présent :


Accordez-vous cinq minutes et assoyez-vous confortablement sur une chaise (peut se réaliser en transport en commun – train, métro, autobus, taxi, avion). Permettez-vous de vous arrêter et acceptez ce temps que vous vous allouez.

Gardez les paupières ouvertes afin de maintenir une meilleure acuité dans votre observation.

Observez votre état actuel, sans juger (tendu, nerveux, anxieux, triste, détendu, joyeux, paisible,…).

Relâchez la mâchoire, la nuque et les épaules (prendre le temps de bien ressentir le relâchement pour chaque zone).

Ramenez votre menton vers la poitrine.

Déposez les mains à plat sur les cuisses.

Inspirez et expirez à trois reprises, lentement sans forcer.

Assurez-vous que vos pieds soient bien déposés à plat sur le sol.

Relâchez le bassin, le fessier et les jambes (prendre le temps de bien ressentir le relâchement pour chaque zone).

Inspirez et expirez à trois reprises, lentement sans forcer.

Maintenez cet état environ cinq minutes puis respirez librement sans forcer.


Demeurez attentif au va-et-vient du souffle telle une vague qui pénètre votre esprit puis repart et ainsi de suite.


Avec le temps, vous remarquerez qu’après chacune de vos séances, un état de bien-être s’installera en vous. Vous pourrez éventuellement prolonger votre période de détente à votre gré, en demeurant présent, assurément!

Le mental sera sans aucun doute partie prenante de votre détente : laissez-le gambader, sans vous en soucier outre mesure. La résistance au mental trahit votre état de relaxation. Étant en expérimentation, ne faites qu’observer. Laissez libre cours aux images ou à la musique vagabondant dans votre tête. C’est de l’apprivoisement. Respirez librement, sans repousser quoi que ce soit. Le mental contribue à votre volonté d’éveil. En ce sens, vous développerez la patience en acceptant d’être dérangé par le mental. Celui-ci représente votre réalité extérieure et le repousser signifierait symboliquement emprunter le chemin de la fuite.

Acceptez ce qui est maintenant!

Bonne détente!

Automnement vôtre,

Marie-Josée

0 vue

© 2019 Maxime Cool-Lévesque. Tous droits réservés