Spécial enfant - L’apprentissage de la méditation

La méditation n’est pas un but à atteindre, mais un espace dans lequel on se rencontre autrement.

Préambule :

Pour méditer, il est favorable de demeurer assis. Tu peux soit t’asseoir sur une chaise ou simplement opter pour la posture confortable en tailleur ou demi lotus ou lotus (directement sur le sol ou sur un petit coussin).

Durant la séance de méditation, il est important que tu évites d’être dérangé afin de bénéficier pleinement de la portée de cet exercice.



Premier exercice

L’art du calme :

Tandis que tu es bien assis, assure-toi d’une bonne posture.


Le dos est droit, mais sans rigidité. Le menton reste légèrement pointé vers le thorax. La nuque demeure droite. La mâchoire, les épaules ainsi que l’abdomen sont complètement relâchées.


Imagine-toi dans une situation que tu as déjà vécue dans laquelle tu as perçu un sentiment de sécurité et de calme. Prends quelques instants pour bien percevoir cet événement (ex : camping en famille, visite chez grand-papa et grand-maman, regarder la télé en famille…).


Quand tu as déterminé la scène qui t’a le plus interpellé, maintenant inspire doucement ce merveilleux moment puis expire lentement en le laissant se glisser à l’intérieur de ta personne.


Répète cet exercice de 5 à 10 minutes.


Ce n’est pas la durée de la pratique qui importe, mais la fréquence de l’exercice. C’est ainsi que tu pourras apprendre à induire plus facilement un état de calme à l’intérieur de toi.


Avant de reprendre tes activités, prends le temps de ressentir ton état intérieur.


Deuxième exercice

La méditation de l’arbre:

Tandis que tu es bien assis, assure-toi d’une bonne posture.


Le dos est droit, mais sans rigidité. Le menton reste légèrement pointé vers le thorax. La nuque demeure droite. La mâchoire, les épaules ainsi que l’abdomen sont complètement relâchées.


Maintenant, tu portes ton attention sur le souffle qui entre par ton nez puis sort par la bouche. Observe ce mouvement encore deux ou trois fois.


À présent, alors que l’air pénètre par les narines au moment de l’inspiration, laisse le souffle prendre place à l’intérieur de toi durant l’expiration. Plus tu respires, plus tu permets au souffle de descendre encore plus profondément en toi.


À mesure que tu respires, le souffle se fraie un chemin. Maintenant, tu imagines qu’à chaque respiration de magnifiques racines se forment sous ton fessier ainsi qu’à travers les jambes. En même temps que la respiration se poursuit, les racines s’approfondissent et grossissent.


Lorsque les racines se sont bien installées dans le sol, toujours en respirant lentement, laisse remonter doucement ton attention vers l’abdomen, le thorax, les bras, le cou ainsi que la tête.


Permets à ton attention de se diriger naturellement vers les bras et la tête. Imagine qu’à travers les bras se tissent de magnifiques branches d’arbre aussi volumineuses et fortes que tu le souhaites, toujours en respirant lentement.


À chaque respiration, ton arbre se fortifie.


Prends le temps de ressentir que tu es cet arbre, toujours en respirant doucement.


Que t’apporte-t-il d’agréable pour toi ce bel arbre?


N’oublie pas que chaque fois tu méditeras avec ton arbre, tu peux l’embellir et le rendre toujours plus merveilleux.

Que cette expérience de méditation soit pour toi un temps où il fait bon te retrouver ainsi que te détendre.

© 2019 Maxime Cool-Lévesque. Tous droits réservés