Observation consciente de soi par le souffle

Mis à jour : juin 9

Développer sa conscience par l’observation du souffle.

Préambule :

Choisir un endroit calme (à la maison, dans la nature ou autre). Une musique douce peut par ailleurs accompagner parfaitement cet exercice. Déterminer un emplacement pour s’asseoir puis fermer les yeux pour favoriser l’intériorité.

Il reste possible d’effectuer les trois blocs d’observation dans des moments différents pour débuter. Avec le temps et la pratique, vous pourrez les réaliser l’un à la suite de l’autre.

Il est préférable de réaliser cet exercice assis. Être allongé pourrait inciter à la somnolence et faire dévier l’objectif en cours.

Démarche :

Prendre quelques instants pour observer sa respiration, le corps physique ainsi que le mental point par point pour chacune des questions ci-dessous. L’observation de soi doit se réaliser dans le non-jugement.

Point de repère : ma respiration.

Est-ce que ma respiration se situe davantage au niveau de l’abdomen ou du thorax en ce moment?

Est-ce que ma respiration est complète (abdomen et thorax) en ce moment?

Est-ce que je perçois ou éprouve une difficulté respiratoire ou pas en ce moment?

Est-ce que je ressens ma respiration agitée ou calme ou autre en ce moment?

Est-ce que ma respiration se réalise davantage par le nez ou la bouche ou les deux en ce moment?

Est-ce que j’inspire par le nez et expire par la bouche en ce moment?

Est-ce que j’inspire et expire par le nez en ce moment?

Est-ce que j’inspire et expire par la bouche en ce moment?


Ces observations permettent d'identifier sans jugement votre état intérieur du moment.

Point de repère : mon corps physique.

Poursuivre les observations du corps physique à la suite de l’observation du souffle ou à un moment ultérieur.

Est-ce que mon corps est agité, calme ou autre en ce moment?

J'observe ma respiration en lien avec l'attention portée au corps

Est-ce que les battements de mon cœur sont lents, modérés, rapides ou autre en ce moment?

J’observe ma respiration en lien avec l’attention portée au corps.

Est-ce que j’éprouve des douleurs physiques ou des inconforts ou pas en ce moment?

J’observe ma respiration en lien avec l’attention portée au corps.

Ces observations permettent d’identifier sans jugement votre état intérieur du moment.

Point de repère : mon mental.

Poursuivre les observations du mental à la suite de l’observation du corps physique ou à un moment ultérieur.

Est-ce que mon mental est calme, agité ou autre en ce moment?

J’observe ma respiration en lien avec l’attention portée au mental.

Ces observations permettent d’identifier sans jugement votre état intérieur du moment.

La première étape de cet exercice consiste à prendre contact avec sa respiration, ainsi qu’avec son corps physique puis son mental. Il faut s’habiliter à entrer en relation avec soi en toute conscience et sans agitation. L’observation sans jugement est une première approche pour s’apprivoiser de l’intérieur sans se brusquer.

Lorsque l’observation de soi sera davantage intégrée, voici ce que vous pourrez y ajouter pour parfaire vos explorations intérieures.

Par exemple :

J’observe le mental puis je perçois qu’il est agité (aussi petit soit-il) dans le moment présent.

Voici deux petites phrases qui pourraient favoriser un relâchement suite à vos observations :

J’observe dans un premier ma respiration du moment. Ensuite, je peux prononcer les phrases ci-dessous :

A- JE, accueille et JE, accepte tout ce qui EST à l’intérieur de cette agitation mentale MAINTENANT

B- JE, relâche MAINTENANT toutes les résistances mentales, conscientes ainsi qu’inconscientes.

Lire ces phrases lentement afin de mieux conscientiser l’ensemble des mots. Vous pouvez les redire à plusieurs reprises.

Je termine en observant ma respiration du moment puis je prends le temps de constater s’il y a eu ou pas un changement dans le processus de ma respiration au cours de cet exercice.

© 2020 Marie-Josée Kingsley, Tous droits réservés

© Espace Respire

© 2019 Maxime Cool-Lévesque. Tous droits réservés