La voie de l'équilibre par le rire

Nous restons parfois coincés dans le couloir de notre esprit en ignorant que nous avons également le pouvoir de nous en déloger. Pendant ce temps, nous laissons nos pensées les plus diverses fermentées à l’intérieur de notre psyché puis nourrissons par la même occasion l’histoire de notre passé.


Les peurs surgissent et finissent par nous obséder et deviennent le centre de notre existence.


Majoritairement nos inquiétudes reposent sur des programmes psychiques de survie. Or, ces derniers nous empêchent d’observer la réalité factuelle des événements. En fait, ces mécanismes renforcent leurs implantations par une kyrielle de scénarios plus ou moins plausibles ou possibles puis nous arrête à regarder les situations autrement.

Chacune de nos pensées sont régit par un système de fréquence vibratoire pareille à de l’électricité. Chaque réflexion correspond à une vibration qui lui est propre. Vous comprendrez que les fréquences peuvent se mesurer à l’infini, mais restent moins perceptibles à partir d’un niveau vibratoire plus élevé. Toutefois, tout ce qui appartient au monde de la forme reste relativement perceptible. Il s’agit juste de s’arrêter pour observer puis en faire l’expérience.


Une pensée joyeuse reste en soi plus légère, elle n’est absolument pas obstructive pour l’esprit et le corps. Elle élève et renforce les défenses immunitaires. Tandis qu’une réflexion pessimiste voire négative s’avère plus lourde donc engorge l’esprit et le corps et par la même occasion affaiblit le maintien d’une bonne immunité.


Faites-en l’expérience : pensez à quelque chose de drôle ou de très joyeux puis observez ce qui se passe à l’intérieur de votre personne (respiration, état intérieur, mental, physique), accordez-vous une ou deux minutes pour bien percevoir et ressentir l’effet. Respirez ensuite à trois reprises pour vous couper de l’exercice.


Lorsque cette première expérience est terminée, je vous propose de réaliser le même exercice en empruntant cette fois à votre passé un élément que vous jugez désagréable pour vous puis, une fois encore je vous invite à observer ce qui se passe à l’intérieur de votre personne (respiration, état intérieur, mental, physique), accordez-vous une ou deux minutes pour bien percevoir et ressentir l’effet. Respirez ensuite à trois reprises pour vous couper de l’exercice.


Vous comprendrez rapidement combien les effets pour ces deux exercices restent différents et fort heureusement. Ce qu’il vous faut préalablement retenir de cette expérience c’est lorsque vous entretenez des pensées défaitistes vous vous nuisez probablement plus que n’importe quoi qui pourrait risquer de vous atteindre de l’extérieur, car vous affaiblissez et entretenez une immunité sans réserve de se reconstituer.


En cette période actuelle, le rire doit poindre en nos existences afin de nous permettre de traverser cette route rigoureuse qui entrave nos réalités actuelles.


Certains humoristes nous servent présentement la crème de leurs belles folies, amusons-nous et renforçons notre immunité par le rire!


Marie-Josée K.

95 vues

© 2019 Maxime Cool-Lévesque. Tous droits réservés