La marche méditative : conscience de soi par le mouvement

Être zen, c’est vivre harmonieusement en relation avec son environnement, mais ça commence d’abord avec soi.



Premier exercice

Marche méditative

La marche est une activité simple, toutefois ce qui différencie la marche méditative de votre balade quotidienne, c’est principalement l’état de pleine présence que vous accordez à l’exercice.

Cette pratique de pleine conscience par le mouvement demeure une merveilleuse opportunité de transformation intérieure.


Préambule :

La pratique peut se réaliser tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de la maison.

Ce qui importe c’est de rester présent à l’exercice.

Lorsque vous réalisez cette activité en nature, vous enrichissez votre pratique par la profondeur de l’environnement dans lequel vous vous retrouvez.


Démarche :

Avant toute chose, lorsque vous souhaitez amorcer un tel exercice, il reste important d’observer d’abord son état intérieur ainsi que sa respiration avant de débuter l’activité. Par la suite, cette observation pourra vous fournir les repères nécessaires aux effets bénéfiques de la pratique.


Vous pouvez toujours vous référer à Observation consciente par le souffle dans Espace Respire pour l’observation de soi.


· Mâchoire relâchée, épaules relâchées, abdomen relâché.

· Les bras sont libres et les mains ouvertes (pas de poing fermé).

· Au départ, vous pouvez créer une marche volontaire en laissant les bras aller librement.

· Puis, doucement vous allez intégrer la technique. Vous déposez les pieds un à un sur le sol jusqu’à ce que l’éveil des sens s’installe : déposez d’abord le talon, ensuite la paume du pied et les orteils, en prenant bien soin de coller chaque partie du pied au sol. Assurez-vous de ressentir le mouvement, il s’accentuera à mesure que vous prendrez de l’expérience.

· Cette exécution de mouvements est un véritable automassage. Le dessous des pieds, tout comme l’intérieur des mains, regroupe un grand nombre de terminaisons nerveuses ainsi que des points réflexes correspondant à toutes les parties du corps. La stimulation de la plante des pieds permet donc de bénéficier d’un état de bien-être très satisfaisant.

· Lorsque l’exercice de la marche est bien intégré, c’est la présence qui prédomine. De plus, la respiration se réalisera sans effort. La marche s’effectue en tous lieux, de façon naturelle, mais la présence doit absolument y être.

Il est facile de marcher et de laisser son esprit vagabonder. Toutefois, bien que cette légère errance soit attrayante, la délinquance n’a pas sa place dans cette pratique. Vous devenez présents à ce que vous faites et à ce que vous êtes. Vous êtes la marche. Vous devenez l’action que vous portez.

En somme, cette marche préconise la méditation, tout en demeurant une option intéressante à l’intégration de la méditation statique.


Marie-Josée

© 2019 Maxime Cool-Lévesque. Tous droits réservés