Éveiller sa conscience par le souffle

Vous est-il déjà arrivé de vous arrêter un moment pour observer le souffle qui circule à l’intérieur de vous? En réalité, très peu de personnes s’y arrêtent, car en fait il s’agit d’un acte inné, c’est-à-dire non réfléchi. S’il fallait que nous réfléchissions avant de respirer, nous serions tous morts!




Toutefois, prendre le temps d’observer l’exercice de la respiration, le souffle qui circule en soi, nous ouvre grand les portes sur la voie intérieure de la présence.

L’observation du souffle en soi nous permet de mieux nous découvrir, de prendre conscience des différents programmes qui s’orchestrent sans cesse dans notre esprit.

Combien de fois vous est-il déjà arrivé d’échanger avec un tiers alors que vous reteniez votre souffle? Sans aucun doute, vous n’en avez jamais pris conscience, bien entendu.

Sur la route, vous est-il déjà arrivé d’être surpris par un automobiliste affolé et d’en avoir le souffle coupé? Certainement, mais votre esprit a rapidement pris le relais et le souffle est passé aux oubliettes!

À toutes les occasions où nous brimons même inconsciemment la circulation du souffle en soi, nous freinons l’expérience de la vie. Être un individu libre, ce n’est pas seulement détenir le pouvoir de dire oui ou non dans une situation, mais d’être en mesure d’accueillir les événements de la vie sans les freiner et cet exercice débute par l’observation de sa respiration.


Et si au lieu de stopper l’exercice de la vie en soi, vous vous donniez l’opportunité de vous éveiller à elle, à son mouvement inné?


Par exemple, alors que vous cuisinez, apprenez à devenir présent au souffle. Observez les instants dans lesquels vous vous retrouvez plus tendu et que le souffle ne circule plus librement en vous. Arrêtez-vous un court instant puis dites dans votre esprit : je relâche maintenant. Observez ensuite ce qui se passe en vous. Le souffle s’introduit naturellement. Reprenez vos activités en demeurant conscient que vous aurez fort probablement à intervenir à nouveau.

Lorsque nous nous employons à un nouvel apprentissage, nous devons le réaliser à de nombreuses reprises pour qu’il s’intègre.

N’essayez surtout pas de comprendre ou de rationnaliser la raison pour laquelle votre souffle s’interrompt dans vos activités quotidiennes, vous risquez de nuire au processus de démantèlement de vos programmes psychiques. Les compréhensions émergeront d’elles-mêmes, s’il y a lieu.

Je vous suggère d’entreprendre vos observations par un seul aspect de votre quotidien à la fois, sans quoi vous risquez d’essuyer plusieurs échappées!

C’est dans la constance que nous développons la patience

.

Que le souffle puisse vous accompagner amoureusement sur la voie de la sérénité intérieure.


Marie-Josée

0 vue

© 2019 Maxime Cool-Lévesque. Tous droits réservés